Les avantages de l’apprentissage

L’accès à une qualification reconnue

Le contrat d’aprentissage vise l’obtention d’une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistrés au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Le salaire

L’apprenti a le statut de salarié. A ce titre, il perçoit une rémunération correspondant à un pourcentage du SMIC ou du salaire minimum conventionnel.

Dans le prolongement de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », de nouvelles dispositions s’appliquent aux contrats d’apprentissage conclus à compter du 1er janvier 2019.

Le montant de la rémunération minimale des apprentis âgés de 16 à 20 ans exprimée en pourcentage du SMIC est revalorisé de deux points. Il varie en fonction de l’âge de l’apprenti et de son ancienneté dans le contrat d’apprentissage.

La rémunération minimale des apprentis âgés de 21 à 25 ans est inchangée. Elle est calculée en pourcentage du SMIC ou du salaire minimum conventionnel si celui-ci est plus élevé. Elle varie également en fonction de l’âge de l’apprenti et de son ancienneté dans le contrat d’apprentissage.

La nouvelle loi relevant l’âge maximum d’entrée en apprentissage à 29 ans révolus à compter du 1er janvier 2019, une nouvelle catégorie de rémunération minimale est créée, celle des apprentis âgés de 26 ans et plus.

Pour ces apprentis, le salaire minimum est égal au SMIC ou s’il est plus élevé, au salaire minimum conventionnel, quelle que soit l’année d’apprentissage.

 Contrats conclus à compter du 1er janvier 2019- Tableau des salaires

16 et 17 ans 1ère année : 27% du SMIC
2ème année : 39% du SMIC
3ème année : 55% du SMIC
18 à 20 ans 1ère année : 43% du SMIC
2ème année : 51% du SMIC
3ème année : 67% du SMIC
21 à 25 ans 1ère année : 53% du SMIC ou du salaire minimum conventionnel, s’il est supérieur
2ème année : 61% du SMIC ou du salaire minimum conventionnel, s’il est supérieur
3ème année : 78% du SMIC ou du salaire minimum conventionnel, s’il est supérieur
26 ans et plus 100% du SMIC ou du salaire minimum conventionnel, s’il est supérieur, quelle que soit l’année d’apprentissage.

 

Les contrats conclus avant le 1er janvier 2019 ne sont pas concernés par les dispositions procédant de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » mais par celles qui existaient précédemment.

Le tableau des salaires est le suivant :

Age de l’apprenti et année d’apprentissage

 

% du SMIC
Moins de 18 ans  
1ère année 25
2ème année 37
3ème année 53
De 18 à 20 ans
1ére année 41
2ème année 49
3ème année 65
21 ans et plus
1ére année 53
2éme année 61
3éme année 78

 

Quelle que soit la date de signature du contrat (avant ou après le 1er janvier 2019), la rémunération de l’apprenti peut être majorée en fonction des accords applicables dans l’entreprise.

Sécurité sociale et mutuelle

Comme tout salarié, l’apprenti est assuré social et relève du régime général de la sécurité sociale. Il bénéficie du remboursement des soins en cas de maladie et, sous réserve de remplir les conditions nécessaires, d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail pour maladie. Il bénéficie de la mutuelle de son entreprise.

Les différentes allocations

Allocation logement : si l’apprenti n’habite plus chez ses parents et paye un loyer, il est éligible à l’aide personnalisée au  logement (APL). Pour en bénéficier, il doit contacter la Caisse d’allocations familiales.
Allocations familiales : les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, sous conditions.
Allocations chômage : à la fin de son contrat, l’apprenti a droit aux allocations chômage. Pour en bénéficier, il doit s’inscrire à Pôle Emploi et remplir les conditions nécessaires.

Les congés

Congés payés : l’apprenti a droit aux congés payés légaux (cinq semaines par an). Ils lui sont accordés en dehors des périodes de formation au CFA.
Congés pour évènements familiaux : comme tous les salariés, l’apprenti a droit aux congés pour événements familiaux (mariage de l’apprenti, naissance d’un enfant, décès d’un proche, etc.).
Congés pour examen : l’apprenti bénéficie de cinq de jours de congés pour réviser, dans le mois précédant son examen. Il a aussi droit à trois jours de congés pour se présenter à des examens autres que ceux nécessaires à l’obtention de son diplôme.

Les autres avantages*

Aide de 500 euros pour passer le permis de conduire. Pour en bénéficier, il faut remplir les trois conditions suivantes :

  • être âgé d’au moins 18 ans ;
  • être titulaire d’un contrat d’apprentissage en cours d’exécution ;
  • être engagé dans la préparation des épreuves du permis de conduire autorisant la conduite des véhicules de la catégorie B.

Le montant de l’aide est fixé à 500 euros, quel que soit le montant des frais engagés par l’apprenti.

Carte nationale d’apprenti ou carte d’étudiant des métiers donnant droit aux mêmes avantages que celle attribuée aux étudiants de l’enseignement supérieur (réduction au cinéma, restauration, activités culturelles et sportives,etc.).

*Cette liste n’est pas exhaustive.

Télécharger la plaquette « Le Pouvoir d’Apprendre » pour en savoir plus sur l’apprentissage et les métiers de la Communication graphique et Plurimédia.